Pour une ville cyclable, notre lettre aux futures listes aux municipales

A l’approche des municipales (15 et 22 mars 2020), Cyclamaine a pris l’initiative de demander aux futures listes d’inscrire à leur programme une politique vélo « déterminée, financée et complète », propositions précises à l’appui.

Cette lettre a été envoyée à l’ensemble des forces politiques du Mans – partis, listes déclarées, associations de préfiguration de listes… Dans une démarche constructive, nous avons pris cette initiative au stade ou chacun réfléchissait à ses projets, bien en amont des déclarations de candidature et de la campagne officielle.

Une démarche constructive, transparente et non partisane

Pourquoi écrire « seulement » aux acteurs de la vie politique mancelle ? Les déplacements sont bien une compétence de l’agglomération mais Le Mans fournit la majorité des élus communautaires. C’est donc la majorité de la ville-centre qui impulse la politique cyclable de l’agglomération et contrôle les moyens qui y sont dédiés dans les 19 communes.

Notre initiative a été largement couverte dans la presse (par exemple ici, , ici aussi, et puis ici et ).

Par souci de transparence, l’intégralité de cette lettre est à lire ci-dessous. Nous rencontrerons les listes et candidat-e-s qui le souhaitent pour approfondir ces thèmes (plusieurs contacts sont déjà pris).

Quand l’ensemble des têtes de listes seront connues, nous proposerons à chacune d’elles de s’engager publiquement sur les différents aspects de sa politique cyclable.

______________________________________________________________________

Lettre à l’ensemble des forces politiques du Mans
Madame, monsieur,
Face à l’enjeu environnemental qui s’impose à tous, nos concitoyens attendent des réponses applicables dans leur quotidien.
Nos déplacements sont la principale source d’émission de gaz à effet de serre dans l’agglomération du Mans. Leur réduction ne pourra se faire sans un développement massif du vélo : mode de transport zéro carbone et zéro pollution, disponible immédiatement à grande échelle, avec des effets positifs sur la santé, la qualité de vie, le pouvoir d’achat, le tourisme et l’emploi local.
D’autres villes, de divers bords politiques (citons Paris, Bordeaux, Grenoble, Rennes et Versailles), ont entamé ces dernières années des efforts sérieux de développement du vélo. Le Mans ne peut pas se permettre d’accumuler davantage de retard.
C’est pourquoi nous vous demandons d’intégrer à votre futur programme pour les municipales une politique vélo déterminée, financée et complète. En particulier, les cinq éléments détaillés ci-dessous et en fichier joint seront les clefs pour permettre un usage massif du vélo et en retirer les bénéfices.
Plus tard dans la campagne, nous proposerons à chaque tête de liste de s’engager publiquement, pas seulement sur des principes mais sur des actions.