La bicyclette s’en va en guerre (chronique affligée).

Bicyclette pliante Gladiator. Collection Jules Beau. Photographie sportive. T. 3. Année 1896, f° 23v. Source gallica.bnf.fr / BnF.

Par un de ces soirs humides d’automne, je feuilletais bourgeoisement au coin de la cheminée les albums de photographies du journaliste de la Belle Époque Jules Beau, à cent lieues des « itinérances mémorielles » et autres commémorations de charniers centenaires. J’aurai pourtant dû savoir qu’il me serait difficile d’y échapper, les obus sculptés de l’arrière grand-père sur l’étagère du salon en témoignaient. L’amère vérité se tenait tapie dans les pages du carnet de 1896, prête à se jeter sur ma pacifique innocence : le vélo, hélas, a lui-aussi fait la guerre. Continuer la lecture

Gloire à saint Vélo !

St Velo. Gravure d’après Cycling publiée dans Le Vélo français : journal quotidien de la vélocipédie, le 29 novembre 1893. Source gallica.bnf.fr / BnF

Telle est la profession de foi qu’affichèrent les journalistes Paul Rousseau et Pierre Giffard en une du premier numéro du Vélo Français – le journal quotidien de la vélocipédie, daté du 29 novembre 1893. Notons au passage que le premier fut le créateur de l’Argus et l’un des co-fondateurs des 24 h du Mans, et que le second initia de nombreuses courses cyclistes (dont le Paris-Brest-Paris) et fut l’auteur, ou au moins le propagateur, de l’expression « petite reine »… Rien que cela.
L’illustration montre bien sûr le coureur et le cyclotouriste, adorant le saint cycliste à monocle juché sur un vélo (sans freins, Dieu protège les adeptes du pignon fixe). On y découvre également le marchand : la gravure est anglaise, le vélo est alors en plein « boum » et l’Angleterre le premier pays producteur de cycles. Enfin, LA cycliste est la seule à bénéficier d’une petite légende revendiquant, comme les championnes de la Belle Époque précédemment évoquées, émancipation et libéralisation vestimentaire. Continuer la lecture

Championnes de La Belle Époque

La coureuse Marcelle, photographiée en 1894-1895. [Collection Jules Beau. Photographie sportive] : T. 1, f° 1 v. Source gallica.bnf.fr / BnF.

 

Elles se nommaient  Marie Tual, Suzanne Medinger, Miss Grace, parfois simplement Lisette, Marcelle ou Georgette, ou plus mystérieusement Mag Nat, Merry Djo, Serpolette, Eteogella ou Reillo. Montées sur des bicyclettes, des tandems ou des tricycles à moteur, elles font partie de la petite quarantaine de femmes championnes cyclistes, sportives ou artistes françaises, anglaises ou autres, photographiées par Jules Beau entre 1894 et 1899. Ce photographe passionné de cyclisme, considéré comme l’un des premiers journalistes sportifs, a laissé 36 recueils de clichés pris entre 1894 et 1913, aujourd’hui conservés par la BNF.

 

Continuer la lecture