Portrait de Delphine

DelphineQui êtes-vous (Sportif ? Âge ? Profession ?) ?
Je m’appelle Delphine, j’ai 29 ans. Je travaille dans l’informatique. J’essaie d’avoir une activité physique régulière mais je ne suis pas une grande sportive.

Pourquoi avez-vous décidé d’aller au travail à vélo ?
Pour moi, il est inconcevable d’utiliser ma voiture au quotidien car je n’aime pas conduire, c’est polluant, et mon trajet domicile travail est bien desservi par les bus. Les transports en commun ont leurs inconvénients (durée du trajet, promiscuité à certaines heures, tarifs, retards, etc…) donc j’ai décidé d’être indépendante et de circuler par mes propres moyens. Je ne prends pas mon vélo tous les jours : quand il pleut, je prends le bus et quand j’ai des courses à faire, je prends la voiture.

Quelle distance parcourez-vous au quotidien ? Sur quel type de trajet (ville ? campagne ? aménagé ?)
Je parcours 12 kilomètres par jour avec de bonnes descentes et donc de bonnes côtes à l’aller comme au retour. J’ai des bandes cyclables, une voie verte et quelques zones de partage avec les voitures. En fait c’est indifférent car je suis à l’affut partout et tout le temps de la même façon.

Où stationnez-vous votre vélo ?
Toujours dans un garage sécurisé. Par exemple, je ne vais jamais en centre-ville à vélo par crainte du vol ou des dégradations.

Quels bénéfices ressentez-vous par rapport à votre pratique du vélo ?
J’utilise mon temps de trajet domicile-travail pour pratiquer une activité physique, ça devient du temps utile. Le matin, j’ai l’impression de démarrer plus vite au travail, le trajet m’a déjà bien éveillée et le soir, ça me fait un sas de décompression. J’ai aussi plus d’interactions avec les autres usagers de la route, certains me disent bonjour ou me sourient. D’autres sont moins sympathiques, mais je pense que c’est souvent lié à la frustration d’être dépassé dans un bouchon.

Quel équipement avez-vous (vélo, casque, gilet, panier, etc…) ?
J’ai investi dans un vélo moyen de gamme pour gagner en légèreté et dans un sac à dos fluo pour être bien visible.

Quels inconvénients ou points négatifs constatez-vous dans votre pratique ?J’ai l’impression que la route et le code de la route sont à l’usage exclusif de la voiture. La ville du Mans devrait avoir l’ambition d’être précurseur dans le domaine du transport doux. Je voudrais aussi dénoncer les automobilistes qui se déportent à gauche lorsqu’ils voient un cycliste remonter la file : c’est dangereux et particulièrement idiot.

Avez-vous un conseil à donner à un futur cycliste ?
S’équiper d’un compteur ; c’est vraiment très motivant de voir les kilomètres parcourus et la vitesse moyenne qui grimpe au fil du temps. Garder à l’esprit qu’un vélo est un usager de la route comme les autres, donc on oublie les trottoirs !

Connaissez-vous Cyclamaine ?
Oui, j’ai fait la formation « Circuler à vélo en milieu urbain » que je conseille à tout le monde. J’ai adhéré à l’association même si je souhaiterais une orientation plus « Vélorution ».