Cyclamaine attaque en justice l’obligation de porter le masque à vélo

Obliger les gens à porter un masque à vélo revient à décourager leur déplacements

Obliger les gens à porter un masque à vélo revient à décourager leur déplacements


Depuis près de trois semaines, le préfet de la Sarthe impose le port du masque à vélo dans plus de 40 communes sarthoises autour du Mans et de Sablé.
Face à cette décision qui pénalise injustement un moyen de transport permettant de respecter les gestes barrières, Cyclamaine attaque en référé les arrêtés préfectoraux concernés.

Note association s’est immédiatement élevée contre l’obligation de port du masque à vélo. Nous avons écrit au préfet dès le lendemain de l’application du premier arrêté puis déposé un recours amiable.

Sans réponse, notre association a décidé de saisir le tribunal administratif de Nantes en référé. Nous demandons la suspension des deux arrêtés concernés et l’abrogation de l’obligation du port du masque quand on se déplace à vélo sur la chaussée.

Le tribunal a programmé l’audience à 11h lundi prochain, 7 septembre.

Nous ne demandons pas une tolérance mais l’application de règles de droit. L’obligation du port du masque à vélo est selon nous illégale car discriminatoire et disproportionnée.

Ces derniers jours, la justice a invalidé des arrêtés comparables s’appliquant aux agglomérations de Strasbourg et de Lyon.

Ceci n’est pas une démarche d’opposition de principe au port du masque, geste de bon sens en milieu dense. Le masque reste ainsi obligatoire dans notre atelier et nous appelons chacun(e) à le porter à son arrivée à destination, ou dès que la proximité d’autres personnes le justifie.