Plan vélo : l’État se réveille, Le Mans doit accélérer [communiqué de presse]

Cyclamaine salue l’avancée représentée par le plan vélo dévoilé ce vendredi à Angers par le Premier ministre en personne.

Les efforts de la communauté pro-vélo ont permis de faire prendre conscience au plus haut niveau du retard que la France doit absolument rattraper pour préserver climat, santé et qualité de vie.
C’est un début et un encouragement mais, seul, ce plan ne suffira pas. C’est l’action des villes et des agglomérations qui permettra vraiment aux Français de se passer de voiture pour leurs déplacements quotidiens – en particulier au Mans.

– Le fonds vélo

En consacrant pour la première fois une enveloppe budgétaire aux aménagements cyclables, l’État va participer à cet effort.
Ces 50 millions par an sont seulement destinés à soutenir les initiatives locales d’aménagement de trajets réellement sécurisés. Au Mans, les principaux projets proposés par Cyclamaine dorment dans les cartons (le plus récent étant le réaménagement de Chanzy et Bollée). Seule une impulsion politique résolue et rapide permettra de sortir de ce quasi-surplace.
Plus que jamais, Cyclamaine va continuer à proposer des itinéraires sécurisés et continus, à exiger leur respect et leur entretien.
Nous manifesterons pour une ville réellement cyclable le samedi 22 septembre à 16h place Washington. Nous appelons les cyclistes à nous rejoindre, mais aussi tous ceux qui voudraient se déplacer à vélo… si seulement les aménagements existaient !
Ensuite, 50 millions d’euros par an sont loin de suffire face à l’ampleur des besoins. Le vélo est un moyen de transport pertinent dans le plus petit bourg comme dans la métropole la plus dense ! L’enveloppe prévue représente moins de 1400 euros par commune et par an.

– Le forfait mobilité durable

L’idée d’un forfait vélo est intéressante mais le gouvernement ne va pas au bout de son idée. Pour être efficace, ce dispositif doit être obligatoire.
L’expérience de l’Indemnité kilométrique vélo, elle aussi facultative, le montre bien. Aujourd’hui en Sarthe, seuls y ont accès ceux qui travaillent pour la CPAM, la ville d’Allonnes et les magasins Biocoop le fenouil.
C’est une excellente nouvelle que l’État s’engage pour les fonctionnaires, mais pourquoi exclure les salariés du privé ?

– La formation

L’apprentissage du vélo pour tous les écoliers, au plus tard en CM2, est à la fois une nécessité et un défi. Cyclamaine prendra sa part de cet effort d’apprentissage, puisque notre unique salariée est une formatrice.
Ces enfants auront besoin de pistes cyclables pour se rendre au collège à vélo !
Ce sera aux collectivités, en l’occurrence à Le Mans Métropole, de les construire et de les faire respecter.

En résumé, ce plan est une base, insuffisante en elle-même mais sur laquelle les villes peuvent construire une politique cyclable sérieuse. Personne ne comprendrait que Le Mans n’amplifie pas le mouvement enclenché hier, d’autant que le prochain congrès de la FUB* se tiendra au Mans en mai.