Apprendre à faire du vélo à tout âge… Témoignage

            Merci à CYCLAMAINE (et en particulier à Richard COROLLER).

Vous qui roulez à bicyclette le nez au vent et les mains dans les poches, vous serez peut-être surpris d’apprendre que la maîtrise de ce mode de déplacement n’est pas acquise par tous les adultes.
Je faisais partie des personnes qui n’étaient jamais montées sur un vélo jusqu’à l’an dernier, année de mes 50 ans et cela restait un secret bien gardé (seulement connu de mon mari et de mes enfants) car un sentiment de ridicule et presque de honte à avouer cette lacune m’empêchait d’en parler, tant il semble évident que tout le monde sait faire du vélo.

Et bien non !!
Contact est donc pris avec CYCLAMAINE et me voilà partie, pleine d’appréhension et avec
une confiance en moi proche de 0, à mes « leçons » de vélo, je vous rassure quand même
sans les roulettes !!! Et là miracle, à la 2ème leçon, je fais quelques mètres seule, ce qui me
semble déjà un exploit…
Je n’étais pas au bout de mes peines car le cerveau de l’adulte d’âge déjà avancé n’est pas
aussi souple et malléable que celui d’un enfant et la barrière psychologique était plus difficile à franchir que la technique elle-même à intégrer.
Enfin, avec le soutien indéfectible, les encouragements et la très bonne pédagogie de
Richard, j’ai progressé petit à petit, fait des parcours de plus en plus longs, affronté la
circulation, appris à maîtriser ma peur et à me sentir de plus en plus à l’aise. Il y a eu
quelques chutes, des bleus, des passages à pied pour éviter quelques obstacles jugés
infranchissables. Puis j’ai acheté un bon vélo et commencé à faire des sorties avec mon mari puis seule, ce qui a fini de me rassurer.
Un an après, je ne suis pas encore prête pour le tour de France mais je suis très contente de faire de bonnes balades (dernièrement 35 kms en moins de 2h1/2 dans la campagne).
L’équilibre est acquis et chose impensable pour moi il y a quelques mois, j’arrive même à
rouler d’une seule main ! Mon cerveau a déclaré forfait et a fini par s’auto-convaincre que je savais FAIRE DU VELO, même s’il persiste encore quelques appréhensions.
Voilà, je voulais partager mon expérience et remercier l’association CYCLAMAINE, et plus
particulièrement Richard, pour ce qu’elle propose et pour son engagement à rendre
accessible et facile la circulation à vélo en ville et surtout faire connaître à tous, cyclistes
accomplis et aguerris, mais aussi novices ou ayant des craintes quant à leur sécurité, tous
les services qu’elle propose (cours d’apprentissage ou de perfectionnement, balades, atelier
d’auto-réparation, pression et militantisme pour améliorer les aménagements urbains), à
tout à chacun, dans un esprit de solidarité et de respect très précieux.
Que ceux et celles qui comme moi n’ont jamais appris à faire du vélo le fassent sans
crainte : si j’y suis arrivée, tout le monde peut le faire, et en plus vous rencontrerez des gens formidables et engagés à améliorer la cohabitation de tous les modes de locomotion en ville.

Isabelle