Masque obligatoire à vélo : la mauvaise blague est finie

On respire !

On respire !


Nous n’avons plus à choisir entre suffoquer et risquer une amende : l’obligation de porter le masque à vélo est levée au Mans et dans les autres communes de la Sarthe.

Le préfet de la Sarthe a pris de nouveaux arrêtés sur l’obligation de port du masque, applicables dès aujourd’hui vendredi 11 septembre, et cette fois les déplacements à vélo ne sont plus visés.
Nous n’avons cessé de dénoncer cette entrave disproportionnée qui pénalisait un mode de déplacement légitime et vertueux. En jugeant dimanche qu’il est illégal d’imposer le port du masque pour les activités physiques, conformément aux prescriptions de l’OMS, le Conseil d’État a renforcé nos arguments.

Nous avons obtenu ce que nous voulions : pouvoir respirer normalement, ce qui est nécessaire pour se déplacer à vélo. C’est un droit, pas une tolérance, et cela ne met personne en danger.

L’abrogation des arrêtés met automatiquement un terme à l’action en justice que nous avions engagée : l’illégalité des mesures prises ne sera jamais officiellement prononcée. Au moins notre action a-t-elle contribué à accélérer les choses. Mais il est regrettable que le préfet n’ait réagi que sous la menace d’une invalidation de ses arrêtés par la justice, alors que nous avons tenté à plusieurs reprises d’engager un dialogue.

Nous appelons les autorités à enfin considérer le vélo pour ce qu’il est : un moyen de transport à part entière, efficace, bon marché, dont l’usage doit être développé pour préserver le climat et la santé de tous. Quant au masque, nous appelons toujours chacun à le porter dès sa descente de vélo et dès que la proximité d’autres personnes le justifie.